Actualités people

Kim Kardashian s'exprime sur Instagram et tente de protéger son mari

23 juillet 2020 à 09h53 Par Adeline ROCHA

Après son meeting raté, Kanye West a encore fait parlé de lui avec une série de tweets dans lesquels il accusait sa femme de vouloir le faire interner, il dévoilait aussi qu'il souhaitait divorcer. Une série de faits qui poussent certains observateurs à se questionner sur l'état de santé mentale de Kanye West, diagnostiqué bi-polaire depuis quelques années.
Après avoir annoncé sa candidature aux élections présidentielles, le rappeur a vite montré des signes de faiblesse en tenant des propos assez décousus lors de son premier meeting. Le passage où il fond en larmes en évoquant sa fille North et le fait qu'il ait demandé à l'époque à Kim Kardashian d'avorter est vite devenu viral sur les réseaux sociaux. Le rappeur s'est ensuite beaucoup exprimé sur Twitter, dévoilant les intetntions de sa femme, portant aussi des accusations contre sa belle-mère Kris Jenner. Kim Kardashian était restée jusqu'ici en retrait, mais elle a décidé de s'exprimer via un communiqué sur Instagram, publié en story. Elle y explique qu'il est difficile d'aider une personne atteinte de troubles mentaux si celle-ci ne souhaite pas être aidée, sauf si la personne est mineure. Elle tente ensuite d'expliuqer que les propos récents de son mari ne correspondant pas vraiment à ce qu'il pense et demande aux médias et au public de faire preuve de compassion pour préserver son mari : "La société souhaite respecter les problèmes de santé mentale, mais nous devrions faire de même avec les individus qui vivent avec durant les périodes où ils en ont le plus besoin. Je demande aux médias et au public de nous offrir leur compassion et leur empathie. Nous en avons besoin pour traverser cette période. Merci à ceux qui ont exprimé leur inquiétude pour le bien-être de Kanye et pour votre compréhension."
Kanye West a annoncé qu'il sortirait son nouvel album vendredi et qu'il se concentrerai dorénavant sur la musique, on ne sait donc pas s'il souhaite toujours se présenter aux élections présidentielles.